Rechercher
  • Floran Liebart

L’ESSIP de l’AMSAM est officiellement ouverte !

En janvier 2021, l’AMSAM remportait un appel à projets auprès de l’ARS Hauts-de-France pour développer une nouvelle activité : l’ESSIP (Équipe Spécialisée de Soins Infirmiers Précarité). Cette nouvelle équipe, composée d’infirmières, d’aides-soignantes et d’une psychologue, peut désormais intervenir sur les 549 communes que compose le territoire de Laon – Château-Thierry / Soissons. Hélène Dumas, Infirmière Coordinatrice de l’ESSIP nous en dit plus.


De gauche à droite : Léa Hubert (infirmière) / Céline Jonniaux (aide-soignante) / Caroline Henry (aide-soignante) / Emeline Ferry (infirmière) / Charlotte Ferchaud (infirmière) / Hélène Dumas (Infirmière coordinatrice).

« L’équipe intervient auprès d’un public hébergé dans des structures qui relèvent du dispositif AHI (Accueil Hébergement Insertion) », explique Hélène Dumas, Infirmière Coordinatrice de l’ESSIP. « Les profils des personnes concernées sont variés : demandeurs d’asile, personnes défavorisées ou en grande précarité, mais aussi ceux qui n’ont pas les moyens d’avoir accès aux soins et qui sont éloignés de l’AMSAM et des questions de santé ».


En cohérence avec le projet de l’ARS Hauts-de-France, l’ESSIP a ouvert 25 places pour prendre en charge les personnes en situation de grande précarité. « La file active (le nombre attendu à l’année, ndlr) est à plus de 50 places » précise Hélène Dumas. « Comme la moyenne nationale est de 100 places, ce départ est plus que suffisant : en tant que nouvelle équipe, de nombreux paramètres entrent en jeu tels que les problématiques sanitaires, la complexité des situations rencontrées, ou le type de structure par exemple. L’ensemble de ces facteurs sont parfois délicats à gérer, c’est pourquoi nous limitons pour le moment le nombre de prises en charge. »


L’ESSIP de l’AMSAM a débuté ses premières prises en charge. Elle est composée d’une infirmière coordinatrice, trois infirmières, deux aides-soignantes, une psychologue et une secrétaire.


« Pour la prise en charge de ce public en situation de grande précarité, l’ESSIP s’appuie sur un fort réseau partenarial avec qui nous avons signé des conventions » détaille Hélène Dumas. « Il s’agit essentiellement de partenaires relevant du dispositif AHI (Accueil, Hébergement, Insertion). Ce sont des partenaires primordiaux car c’est au sein de leurs structures que sont hébergées les personnes en situation de grande précarité ».


Le mardi 18 janvier 2022, l’équipe a effectué sa toute première prise en charge à Soissons. Des premiers soins qui en appellent d’autres alors que l’ESSIP s’est déjà engagé à intervenir au sein de structures situées à Laon et à Château-Thierry.